L’agriculture africaine : Les jeunes et les problèmes

Preparation d'un terrain expérimentation
Des jeunes preparent un terrain d’expérimentation agricole

L’agriculture africaine est en train de changer, avec l’entrée d’un grand nombre de jeunes dans le secteur va accélérer de rythme. L’agriculture est reconnue par les dirigeants de l’Afrique comme source de croissance, un instrument pour améliorer la sécurité alimentaire, et un moyen de préserver le continent des précieuses ressources naturelles.

Mais attention !! L’agriculture a une main d’œuvre vieillissante en Afrique. L’agriculture est déjà le plus grand employeur de l’Afrique. Comme le potentiel du secteur à absorber un plus grand nombre de nouveaux demandeurs d’emploi et d’offrir un travail intéressant avec des avantages publics et privés devient plus clair, l’agriculture va gagner encore plus d’attention des décideurs politiques. Ce sera nécessaire parce que la capacité du secteur à créer des emplois ne sera pas réalisé sans modification programmes publics existants.

Les niveaux actuels d’investissements publics ne sont pas encore suffisants. La qualité de l’investissement n’est pas suffisante pour obtenir des rendements élevés, trop peu de choses ont été consacrées à des palliatifs à court terme, tels que les engrais subventions, sans attention complémentaire à l’amélioration des technologies et des pratiques de gestion et les investissements à long terme dans la recherche et les infrastructures. Le climat d’investissement n’est pas encore pour attirer des entreprises privées nécessaires à la commercialisation, la transformation, l’approvisionnement en intrants et de la finance.

Les politiques publiques qui régissent, commercent à peine l’introduction de nouvelles variétés, de la propriété intellectuelle et de licences, cependant les  fiscalités ne fournissent pas encore des incitations adéquates pour les producteurs et innovateurs.

Des programmes détaillés dans chacun de ces domaines sont au-delà de la portée notre, mais ce qui est sûr c’est que l’avenir de toute l’Afrique et de ses jeunes est actuellement en otage, car l’écart est important entre l’engagement rhétorique à l’importance de l’agriculture et de l’attention réelle et efficace qui lui est accordée par les dirigeants africains.

Les efforts en cours pour résoudre les contraintes liées à la terre, le capital et les compétences doivent être redoublés et bien définis pour établir des programmes à respecter minutieusement enfin d’apporter résolution aux problèmes liés aux besoins des jeunes dans l’agriculture.

Des exemples de tels programmes sont disponibles au coup par coup, mais ils n’ont pas encore été réunis avec un accent clair sur l’engagement des jeunes dans une agriculture rentable et productive. Bien que par le passé l’agriculture en Afrique, a toujours été réalisée par des personnes âgées, en fonction des exigences de la société et de la profession, cette tendance doit en réalité se retourner vers la jeunesse africaine qui est détentrice de l’énergie et la force physique.

L’énergie, la créativité et la force sont les attributs que les jeunes d’Afrique ont en abondance.

Blog et photo par Ily Sombé Sylvain Abraham, un reporter social du AASW

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s