L’Afrique: vulnérable aux changements climatiques

mali secheresse

L’Afrique n’a qu’une role minime dans le réchauffement de la planète qui est causé principalement par l’activité économique des pays industrialisés.

Mais l’Afrique sera touché le plus  durement par les effets du changement climatique:Des sécheresses, de la famine, des maladies et des inondations intenses. Les zones arides ou semi-arides dans l’Afrique du Nord et de l’Ouest, de l’Afrique de l’Est et des parties de l’Afrique australe deviennent plus sèches. L’Afrique équatoriale et d’autre parties de l’Afrique australe  deviennent plus humides.

Le continent africain se réchauffe déjà plus vite que la moyenne mondiale (donnée par les statisticiens) et ses habitants  peuvent s’attendre à sécheresses plus intenses, des inondations et des tempêtes plus fréquentes. L’Afrique du Nord et australe risquent de devenir  jusqu’à “quatre degrés” plus chaud dans les cent ans à venir.

L’Afrique est particulièrement plus vulnérable au changements  climatiques à cause de son indépendance excessive à l’égard de l’agriculture pluviale. Une réduction de l’activité agricole pourrait poser une menace sans précèdent à la sécurité alimentaire du continent.

L’incident des maladies vectorielles et d’origine hydrique telle que le paludisme, la fièvre, le choléra peuvent s’accroitre. La famine sur le continent pourrait également s’accroitre de façon spectaculaire à court terme de même que les sécheresses et la désertification, le changement climatique pourrait ainsi  grandement réduit les capacités de l’approvisionnement en eau.

L’intensification des sécheresses, de la désertification, de la montée du niveau de la mer, et de la production des tendances climatiques saisonnières, entraineront une augmentation du nombre  de réfugiés environnementaux.

Le changement climatique pose une sérieuse menace pour la croissance et le développement durable pour les pays du continent Africain et menace aussi les progrès faits dans la réduction de la pauvreté et la réalisation des objectifs du Millénaire pour le Développement.

Les communautés pauvres, les enfants, les femmes et les agriculteurs à petit échelle seront probablement les plus affectés par les effets du changement climatiques parce qu’il est improbable qu’ils puissent résister  aux effets directs et indirects du changement climatique en raison de leurs capacités financières, humaines et institutionnelles très limitées.

Blogpost par Ily Abraham

Photo: Peter Casier/CCAFS

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s