Des gâteaux aux patates?!

Clarisse, avec ses patates.. eh, pardon, avec ses gateaux

Clarisse, avec ses patates.. eh, pardon, avec ses gâteaux

“Ils sauvent la vie au Rwanda”. Clarisse Murekatete, sourire aux lèvres, nous montre d’un large geste de la main, des beignets et gâteaux, emballés dans des papiers transparents et posés sur une petite table.

Au Rwanda, il y a bien évidemment des pains, gâteaux et beignets faits à base de farine de blé et il y a ceux faits… à base de patates douces oranges venues tout fraichement des fermes des agriculteurs. Ce sont les “Vit-A Bread” dont raffolent les habitants du pays aux mille collines.

Au stand “RYAF – Rwanda Youth in Agrobusiness Forum” village d’exhibition du Forum pour la recherche agricole en Afrique, de nombreux curieux ne cessent de poser des questions à Clarisse, une des co-fondatrices du RYAF.

Tous veulent savoir comment on passe des patates aux pâtisseries. Patiemment et avec son éternel sourire, la jeune femme raconte : “Nous achetons nos patates oranges des fermiers. Nous les transformons avec nos machines au siège de notre entreprise, la Carl Group Ltd”.

3000 beignets aux patates par semaine
“Et pourquoi les patates douces oranges?”, demande un visiteur, qui vient de croquer dans un gâteau. “Parce qu’elles sont riches en vitamines A et en protéines. C’est essentiel pour l’être humain”, répond Clarisse.

Chaque semaine, la jeune femme et ses trois amis (deux femmes et un homme), cofondateurs de la Carl Group Ltd, fabriquent 3000 beignets, des centaines de gâteaux et quelques baquettes de pains distribués pour la plupart dans les cantines des écoles, lycées, collèges et universités de Kigali, la capitale rwandaise.

Au centre ville, les “Vit-A Bread” sont vendus dans un fast-food. Un site où ces anciens camarades d’université reçoivent en majorité des jeunes clients et en profitent pour les sensibiliser sur le bien-fondé de l’entreprenariat agricole.

Avec l’argent issu de leurs différentes ventes et les fonds gagnés lors des différents concours au Rwanda, les quatre co-fondateurs, ont pu acheter une voiture pour assurer leur distribution et emploient aujourd’hui une dizaine de personnes.

Des pâtes alimentaires aux patates douces
Mais, le principal but de la Carl Group Ltd, créée en 2014, est de produire des pains, beignets et gâteaux aux patates oranges à grande échelle et de les distribuer dans les pays d’Afrique.

“Nous voulons aussi recruter des ingénieurs et scientifiques qui vont étudier avec nous les bons dosages et expérimenter une production faite à 100% de farine de patates douces car pour l’instant, nous utilisons environ 10% de farine de blé pour donner de la consistance aux patates”, précise Clarisse.

En attendant, les jeunes entrepreneurs ont un autre défi à relever: transformer les patates douces en pâtes alimentaires. Clarisse nous le jure : ils ont déjà essayé et “c’était pas mal”.

Il n’y a qu’à goûter les beignets et gâteaux aux patates oranges, sucrée et vitaminés, pour deviner la saveur des spaghettis à venir.

Blogpost and picture by Josiane Kouagheu, padochemie(at)yahoo.fr, #AASW7 social reporter.
This post represents the author’s views only.

2 thoughts on “Des gâteaux aux patates?!

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s