L’expertise agricole au service des étudiants rwandais

Léon Niyibisys (gauche) explique à un étudiant comment exposer son produit

Léon Niyibisys (gauche) explique à un étudiant comment exposer son produit

Conseiller, former et accompagner les jeunes du Rwanda dans leur création d’innovations des sciences agricoles, tels sont les défis que se sont lancés par les enseignants du département de sciences et des technologies nutritives de l’Université de Rwanda (UR-CAVM).

Passionnant mais aussi disciplinaire, le métier d’enseignant dans le domaine de l’agriculture est une conviction pour Léon Niyibisys qui l’exerce avec ambition dans le département de sciences et des technologies nutritives de l’Université de Rwanda (UR-CAVM).

L’art de transmettre le savoir n’a aucun secret pour lui. La particularité des sciences agricoles est une grande opportunité pour lui de contribuer au développement du secteur de l’agriculture au Rwanda.

Selon lui, “Il est très important d’encadrer les jeunes et de les orienter vers les sciences agricoles et nutritives car l’agriculture est un créneau porteur et l’avenir pour les jeunes d’Afrique”.

Le département des sciences et des technologies nutritives enseigne les jeunes à apprendre les techniques agricoles depuis le laboratoire jusqu’à la récolte des produits comme le blé, la pomme de terre, les patates douces, et bien d’autres encores.

Le département assiste également les jeunes à innover les équipements qui servent dans le domaine de l’agriculture tels que par exemple la machine à moudre manuelle, qui a été crée par des jeunes étudiants universitaires du dit département.

Selon Léon Niyibisys: “Beaucoup de jeunes arrivent de plus en plus à innover dans ce secteur et cela nous réconfortent et nous prouvent que tous nos efforts ne sont pas vaines”.
En effet, le stand tenu par le département lors de la 7éme édition de la Semaine des Sciences Agricoles en Afrique, témoigne de la diversité des innovations faites par les étudiants de l’université: Cake à base patates douces, blé, etc.…, machines pour la récolte, etc.…

Léon Niyibisys pense qu’ “Il n’a ya pas de meilleur métier que celui d’un enseignant. On pouvait simplement se servir de notre connaissance pour créer nous même, mais cela n’est pas notre rôle. Il n’y a pas meilleur récompense pour un enseignant que de voir à quoi a servi le savoir qu’on a transmis.”

Blogpost and picture by Assétou Diarra, Aastaoo(at)gmail.com, #AASW7 social reporter.
This post represents the author’s views only.

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s